Immobilier : comment investir responsable dans la pierre

L’immobilier est l’investissement le plus populaire en France. Réputé plus solide, moins risqué que la Bourse, il est également le symbole de la constitution du patrimoine. Et pour se lancer, il existe de multiples options qui en font un placement très attractif.

Publiés récemment

Investir dans l’immobilier écologique

L’immobilier est le deuxième émetteur de gaz à effet de serre et le premier consommateur d'énergie en France. C’est aussi un secteur qui fourmille d’initiatives pour avoir une démarche plus respectueuse de l’environnement. Il existe aujourd’hui une offre riche pour...

lire plus

SCPI : l’investissement responsable se développe

Les sociétés civiles de placement immobilier, ou SCPI, sont de plus en plus nombreuses à prendre en compte des critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance dans leur gestion. Féru d'immobilier, vous avez choisi d’investir dans une SCPI et souhaitez vous...

lire plus

Pour de nombreux Français, investir dans l’immobilier est un passage obligé, un projet de vie, qui parfois commence très jeune. Voici quelques exemples des multiples façons de miser sur la pierre.

L’immobilier locatif

La solution la plus naturelle pour de nombreux épargnants est de se tourner vers l’investissement locatif. Acheter directement un bien, puis le mettre en location, a en effet plusieurs avantages. Premièrement, vous êtes effectivement propriétaire d’un bien que vous pouvez revendre si vous avez d’autres projets. Il y a donc une possibilité de plus-value. Deuxièmement, vous percevez des loyers chaque mois. Vous pouvez ainsi améliorer votre niveau de vie. Toutefois, il faut avoir un certain patrimoine à investir, et avoir l’envie, le temps ou le budget de gérer ce bien.

Les SCPI

Si vous avez moins de capital ou ne souhaitez pas gérer de bien, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) peuvent être un excellent choix. Elles permettent de devenir propriétaire d’une part d’un groupe de logements ou de bureaux. Et ce, à partir de quelques centaines d’euros. Leur rendement moyen tourne autour de 4,5 %, ce qui est extrêmement intéressant. Attention toutefois, car ce placement est moins liquide qu’un investissement en Bourse par exemple, c’est-à-dire qu’il peut être long de revendre vos parts.

Les foncières cotées (SIIC)

Si vous n’êtes pas allergique à la Bourse, les foncières cotées peuvent être une bonne option. Aussi appelées sociétés d’investissement immobilier cotées en Bourse (SIIC), elles désignent des sociétés spécialisées dans l’investissement immobilier. La différence entre les SIIC et les SCPI est que dans le cas des foncières, vous investissez au capital de l’entreprise et pas dans un projet. Vous ne touchez donc pas des loyers, mais des dividendes.

Les actions d’entreprises immobilières

En s’éloignant un peu de l’immobilier direct, on peut aussi imaginer investir dans des sociétés qui tournent autour de la rénovation, de la location ou d’autres activités immobilières. Cela permet par exemple de vous tourner vers des sociétés cotées, ou qui ont lancé un projet de financement participatif, pour rénover des logements, pour construire des ehpad (maisons de retraite) ou des résidences étudiantes, ou même des cliniques ou autres bâtiments spécialisés. Vous continuez ainsi à investir dans l’immobilier par un moyen un peu détourné.

Le crowdfunding immobilier

Pour une somme aussi modique que 100 euros, bien que les minimums varient d’une plate-forme à l’autre, vous pouvez aussi miser sur le crowdfunding immobilier. Un placement très populaire puisqu’il permet de toucher entre 7 % et 12 % d’intérêt, en général sous la forme d’un investissement en obligations. Le risque est toutefois un peu plus élevé qu’ailleurs. En effet, il existe un risque de défaut (c’est-à-dire que vous ne pouvez pas récupérer votre mise) ou de retards importants. Comme pour les autres types de placement, tous les projets ne se valent pas : prenez du temps pour faire vos recherches avant d’investir.