Investissement éthique par excellence, le crowdlending permet de prêter directement aux entreprises de son choix, en contrepartie d’intérêts perçus chaque mois, trimestre ou semestre. Comment fonctionne les plate-formes de financement participatif ? Quels critères regarder pour en faire un placement responsable ? Réponses ici.

Si vous vous intéressez à la finance personnelle et aux opportunités de placement, vous avez dû assister à l’émergence d’un tout nouveau type d’investissement : le prêt participatif ou crowdlending. Le principe est simple. Des particuliers prêtent à des entreprises, par l’intermédiaire d’une plate-forme de financement participatif qui touche une commission.

Jusque-là, tout va bien. Mais ce placement est-il éthique ? Pour le déterminer, nous allons devoir nous intéresser à deux aspects. Premièrement, le comportement de l’investisseur. Deuxièmement, celui de l’entreprise à laquelle il prête.

Être un prêteur responsable

Certaines plate-formes proposent aux prêteurs de choisir le taux d’intérêt auquel elles acceptent de prêter. Or, cela incite à maximiser ce taux sans réfléchir à l’impact que cela peut avoir pour l’entreprise. Est-ce éthique de prêter à 8 ou 10 % à une PME ? Quand on sait que le taux de crédit aux entreprises est de moins de 2 % en moyenne, l’écart semble très important. Certains autres acteurs déterminent en amont avec l’entreprise un taux que celle-ci aura accepté. Une solution qui semble plus éthique et évite une certaine surenchère.

Prêter à une entreprise éthique

L’entreprise à laquelle vous prêtez est bien entendu un deuxième élément essentiel. Comme pour n’importe quel placement, il faut bien entendu vérifier que le projet est solide, que les dirigeants sont fiables. Il est également crucial de prêter de l’argent que vous êtes prêts à perdre si jamais l’entreprise fait défaut.

Pour déterminer si le placement est éthique, il est utile de faire quelques recherches. Vous pouvez par exemple vous intéresser au secteur de l’entreprise, à ses pratiques sociales, à sa gouvernance, à sa gestion des déchets… Pour avoir des informations, la presse locale peut être un vrai atout. L’avantage du prêt participatif est qu’il concerne souvent de petites entreprises qui ont majoritairement de bonnes pratiques.

Il existe aussi des plate-formes sectorielles qui sont dédiées à certains secteurs. C’est le cas de Lendosphere, qui a choisi de ne proposer que des projets d’énergies renouvelables, ou de Blue Bees, qui se concentre sur le secteur de l’agriculture durable. Cela peut vous aiguiller si vous êtes à la recherche d’un type de projet à soutenir bien particulier.

Le crowdlending immobilier

Un autre secteur est particulièrement présent sur les plate-formes de financement participatif : l’immobilier.

Ces projets vont sans doute se multiplier, pour la simple et bonne raison que le plafond de financement a été augmenté à 8 millions d’euros par projet (contre 2,5 millions d’euros jusqu’à présent), et que l’immobilier est un secteur gourmand en financements. Pour les promoteurs, le crowdlending peut être un moyen d’utiliser leurs fonds propres pour de futurs investissements tout en finançant leur programme en cours. Il est souvent dénommé crowdfunding immobilier, même s’il s’agit de prêt. 

Avant de vous lancer dans ce type de placements, vérifiez bien les références des promoteurs et leur historique. Il existe quelques risques spécifiques au secteur de l’immobilier. Ils sont principalement liés à la commercialisation des projets immobiliers et à la tenue des délais et de budget de travaux. Mais le placement peut tout à fait être un bel investissement, et responsable. Pour le vérifier, vous pouvez par exemple vous renseigner sur la performance énergétique des bâtiments. Vous pouvez par ailleurs vous intéresser aux prestataires de travaux, aux cimentiers, aux investisseurs bancaires… En bref, à tout l’écosystème du projet.

Un placement réglementé

Le secteur du crowdlending est réglementé. Pensez donc à vérifier que la plate-forme par l’intermédiaire de laquelle vous investissez est immatriculée à l’Orias. Gardez également en tête que les sommes prêtées seront immobilisées pendant plusieurs mois. Ainsi, ne prêtez que l’argent dont vous n’avez pas besoin.

La fiscalité du prêt participatif

Concernant la fiscalité sur les intérêts que vous recevez chaque mois, trimestre ou semestre, les choses sont plutôt simples. Depuis le 1er janvier 2018, ils sont soumis au prélèvement forfaitaire unique, aussi appelé flat tax. Cette taxe est de 30 %, qui incluent 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’impôt sur le revenu. Les personnes dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 25 000 euros peuvent, sur demande, être exonérés d’impôt. Elles auront à s’acquitter seulement des 17,2 % de prélèvements sociaux.



Sur le même thème :


Finance durable : comment investir pour le climat

Le réchauffement de l'atmosphère, la montée et l'acidification des océans... Le dérèglement climatique est aujourd'hui une réalité, mais pas forcément ...
Lire la suite

Tout savoir sur le crowdfunding immobilier

Allier l’accessibilité du financement participatif et la solidité de la pierre, c’est le pari que font les plateformes de crowdfunding ...
Lire la suite

Crowdfunding equity : devenir actionnaire en dehors de la Bourse

Vous avez toujours rêvé de participer au développement d’une pépite dans les nouvelles technologies, la santé ou l’industrie ? Le ...
Lire la suite
Investir éthique grâce au crowdlending ou prêt participatif

Investissement responsable : le prêt participatif ou crowdlending

Investissement éthique par excellence, le crowdlending permet de prêter directement aux entreprises de son choix, en contrepartie d’intérêts perçus chaque ...
Lire la suite

L’investissement écologique, mode d’emploi

Vous souhaitez placer votre argent, mais pas question de le faire n’importe comment. Investir tout en encourageant les démarches écologiques ...
Lire la suite

Crowdlending : l’essentiel pour bien investir

Si vous avez un peu navigué sur Internet au cours des cinq ou six dernières années, vous êtes forcément tombés ...
Lire la suite